Groupe "Status, la gouvernance et la structuration géographique de la fédération"


  • administrators

    Bonjour,

    Suite à notre échange par mail, je suis assez ok pour que l'on reprenne la liste des questions formulées par Stéphane et que l'on propose (sur ce forum pour éviter l'overdose de mail) nos réponses à ces questions :

    • quelles structures pour organiser le réseau/fédération ?
    • représentativité: comment s'assurer d'être en phase avec la base des Labs/spaces ? Élections ? Mode(s) de scrutin ? Si vote, qui peut voter ?
    • comment les décisions sont prises ? Par qui ? Comment sont-elles documentées ? Accès des archives au public ?
    • quels sont les devoirs/responsabilités des dirigeants (je sais pas comment les appeler en attendant d'avoir répondu à la question ci dessus) ?
    • qui fixe la feuille de route ? Comment ? Quand ? Qui la cross-check?
    • quels sont les moyens de contrôle par la communauté ?
    • comment gére-t-on les problèmes d'échelle ? Échelons, régionaux, national ?
    • financement ?

    ça vous dit ?



  • Bonjour @Yann_ESS ,

    Je me lance pour peut-être inciter à des réactions et contre-propositions :-).

    Structure pour la fédération

    Je rejoins l'idée déjà exprimée par d'autres, il faut que cette fédération "existe" dans le paysage en prenant une forme officielle.
    L'association me semble être le statut le plus adapté. Je pense que la quasi totalité des acteurs de FabLabs connaissent bien le milieu associatif, avec ses forces comme ses faiblesses.
    Aussi le mode de fonctionnement peut être souple et évolutif mais là cela touche aux questions suivantes :-).
    Un point d'importance sur cette structuration dans un format officiel, ce serait selon moi d'intégrer dans les gènes de façon très explicite et claire que cette structuration se veut non figée et qu'elle doit formellement programmer de réétudier annuellement, au début, sa forme et son fonctionnement.

    Représentativité et phase

    Pour qu'il y ai une bonne mise en phase je crois que cela passe d'abord par les valeurs communes des membres de la fédération.
    La charte des FabLabs fait débat pour certains.
    Alors je crois qu'il faut une charte de la fédération France Fablabs, qui reprenne celle qui fait débat, pour rester sur une base simple, courte, accessible, mais en levant les points d’ambiguïtés avec quelques amendements.
    Côté représentativité, chaque FabLab de la Fédération doit avoir une voix. Cette voix doit pouvoir être portée par n'importe quel usager identifié du FabLab - à charge des responsables du Lab de faire connaître l'identité du porteur de voix.

    Prises de décisions

    Je verrai bien l'utilisation de liquidfeedback par les porteurs de voix des Labs. Le tout en transparence accessible à tout le monde.

    Gouvernance

    Je verrai bien une minimisation, autant que faire ce peut, des devoirs/responsabilités des représentants formellement nécessaires (présidence) pour que cela soit plutôt directement porté par l'assemblée des porteurs de voix des labs.
    S'il doit y avoir des présidents ce genre de chose, ils ne doivent être que des représentants pour les actions de communications, ou alors avec des mandats d'actions ciblées avec un périmètre bien défini.

    Feuille de route

    Par l'assemblée pour l’assemblée. Une feuille de route à sa propre main qu'elle peut amender quand elle le juge nécessaire.

    Moyen de contrôle

    De mon point de vue, le contrôle des porteurs de voix est à la main de la gouvernance de chaque lab. Si un porteur de voix représente mal son lab, c'est à son lab de traiter ce problème.
    Toute représentation officielle de Lab doit pouvoir faire suspendre le "pouvoir" de son porteur de voix en cas de litige interne.
    Sur le plan global vis-à-vis de la communauté, tous les échanges et débats doivent être publiques - forum / mailing list / liquidfeedback / visios enregistrées - et publiés en synthèse via les outils de la communauté, préférentiellement sur le wiki.

    Échelle

    Autant je suis intéressé par les dynamiques régionales en termes d'actions, autant je pense que pour la fédération il faut éviter tout pyramidage inutile. Les outils modernes sont bien adaptés pour pouvoir absorber des échanges de masse. Si des travaux nécessitent des sous-comités ou petits groupes de travail, à l'assemblée d'orienter et construire la mise en oeuvre par rapport à des besoins concrets.
    Rien ne sert de tout imaginer à l'avance à ce niveau. Voyons d'abord des sujets concrets à traiter avant de juger d'un besoin d'échelonnement.

    Financement

    Il y a déjà bien des choses à faire sans avoir d'argent non ?
    En même temps j'avais bien aimé l'idée un moment de répondre de façon collective et coopérative à des appels à projets. Je pense que ce serait une voie à emprunter et expérimenter.



  • Hello, je mets mon grain de sel, ça va finir par lancer les choses. C'est vrai qu'on a un petit problème de starter comme qui dirait... :-)

    Structure pour la fédération

    Je rejoins l'idée déjà exprimée par d'autres, il faut que cette fédération "existe" dans le paysage en prenant une forme officielle.
    (...)
    Un point d'importance sur cette structuration dans un format officiel, ce serait selon moi d'intégrer dans les gènes de façon très explicite et
    claire que cette structuration se veut non figée et qu'elle doit formellement programmer de réétudier annuellement, au début, sa forme et
    son fonctionnement.

    +1, Je suis aussi pour le fonctionnement en mode associatif.
    Il permet de définir des statuts et un règlement intérieur qui peuvent être modifiés avec des règles claires (encore à définir).
    Pour avoir cette possibilité d'évoluer, cela suppose que les règles pour modifier/améliorer les statuts doivent bien être définies au début et surtout on doit définir qui peut les modifier et comment c'est approuvé.
    AMHA, si des modifications doivent être apportées aux statuts, ça devrait pouvoir venir de plusieurs façons :

    • le CA (ou bureau, nom à voir plus tard) peut proposer des modifications.
    • les membres peuvent proposer des modifications en les envoyant avant une AG pour les mettre à l'ordre du jour.

    Dans les 2 cas, les modifs doivent impérativement être validées en AG dans des modalités à définir. Cette validation doit passer par un vote.
    La question de savoir qui vote et comment reviendra plus tard.

    représentativité et phase

    je pense pas qu'il faille nécessairement revoir la charte, elle existe, elle n'est pas parfaire mais ce n'est qu'une recommandation et il n'est pas obligatoire de suivre tout à la lettre. Ce qui compte c'est d'avoir comme objectif un certain nombre de choses et de valeurs.
    Si on veut faire une fédération de fablabs, prenons la charte des fablabs et prenons la comme une simple recommandation et seulement comme telle. Par contre, il ne faut pas s'interdire de faire des choses en plus, des choses non prévues dans cette charte. Pas besoin d'en faire une nouvelle pour autant, si ?
    Pour ce qui est des valeurs, il y aura des élections. Ces élections auront des candidats avec des programmes. Ils devront expliquer ce qu'ils veulent faire, ce qu'il veulent apporter. Après ceux qui votent feront leur choix. Et la fédération aura une politique/stratégie telle que choisie par la majorité de ses membres.
    La représentativité, c'est ça selon moi. Les membres choisiront. Si on veut des "dirigeants" représentatifs, cela passe par la légitimité d'une élection.

    qui peut voter ?

    vaste question ! ça aussi, ça devra être défini dans les statuts mais je m'attends à pas mal de discussion. En fait la question sous-jacente, c'est qui sont les adhérents à la fédération ? Qui peut adhérer ? des personnes morales ? quels types de personnes morales ? entreprises ? associations ? collectivités locales ? des personnes physiques, oui ? Non ?
    Je suis pas encore complètement clair sur cette question moi-même... :-P

    quel poids pour les votes ?

    Une fois qu'on sait qui vote, donne-t-on le même pouvoir à chacun ?
    Par exemple au Etats-Unis, le sénat (ou la chambre des représentants, je sais plus lequel) a un ou deux membres par états. Quelle que soit la taille et la population de l'état. En somme, dans un vote, un petit état comme l'Alaska ou le Dakota du Nord ont autant de poids que la Californie ou l'état de New York.
    En France, l'approche est différente, si une zone est très peuplée, elle aura plus de députés au parlement. le découpage est revu régulièrement pour s'adapter aux évolution.
    Si on transpose ça à notre cas de figure, la question devient (dans l'hypothèse où les membres de la fédé sont des fablabs), chaque fablab a-t-il le même nombre de voix/représentants ou bien donne-t-on plus de voix à un gros fablab ?
    Vraie question...

    Prises de décisions

    Je connais un peu le principe de démocratie liquide mais je confesse que je ne maîtrise pas les détails.
    @Couby, si tu peux expliquer un peu comment, tu verrais son application dans notre cas, ce serait cool ;-)
    Ma crainte (quelque soit le mode de décision) est d'avoir un truc qui est trop sclérosé. Si tout le monde est impliqué dans toutes les décisions, on arrive vite à une situation de blocage et les choses n'avancent pas. Quand on est 20, on peut dire qu'on recherche un consensus mou jusqu'à ce qu'une décision se dégage. A 50 ou 100, c'est déjà beaucoup plus dur. et ça va en s'empirant avec le nombre. d'où le besoin de représentant. AMHA, ça commence à déconner quand il y a déconnexion entre les représentants et les électeurs. On le voit bien en politique. Je pense que c'est parce que la démocratie représentative est en fait très mal implémentée. La raison principale c'est que les électeurs n'ont plus de contrôle sur les élus une fois le vote terminé. Pas avant la prochaine élection. Les suisses ont trouvé la (en tout cas une) solution à ce problème : les votations d'initiative populaire. En gros, ils peuvent, par referendum, revenir sur une décision prise par le gouvernement ou demander au gouvernement de prendre action sur tel ou tel sujet. je reviendrai sur ce sujet plus tard ou dans un fil séparé.

    Gouvernance

    Je suis d'accord avec ce que tu dis Couby mais il faut quand même qu'ils aient des moyen d'actions et ne soient pas obligés de se tourner vers la communauté pour un oui ou pour un non mais seulement pour les choses importantes. Pour les "affaires courantes", ils sont élus sur un programme, une profession de foi. Si tout est transparent et que la base des électeurs à une sorte de feedback loop control à la Suisse, alors on peut les laisser travailler sans entraves.

    Feuille de route

    on arrivera jamais à mettre tout le monde d'accord sur une feuille de route. Je crois que c'est impossible. Il y a déjà trop de diversité dans la communauté pour ça. Je pense qu'il faut plutôt laisser plusieurs motions/listes proposer leur feuille de route et ensuite la communauté décide en votant. Par contre, ce qu'on peut faire, c'est imposer une partie, une base minimale de sujets à couvrir dans la feuille de route. Si des candidats veulent brasser plus large, ok, mais ils doivent au moins déclarer leurs points de vue sur un canevas que nous pourrions définir. On peut aussi imaginer que les électeurs puissent demander aux candidats de se prononcer sur tel ou tel sujet. Par exemple en France, l'APRIL demande régulièrement avant les élections aux différents candidats de se positionner sur le sujet du logiciel libre.

    moyens de contrôle

    De mon point de vue, le contrôle des porteurs de voix est à la main de la gouvernance de chaque lab. Si un porteur de voix représente mal son lab, c'est à son lab de traiter ce problème.

    +1. Je suis d'accord avec ça. La fédé ne peu pas et ne doit pas se mêler de ça. C'est impossible en pratique et de toute façon pas souhaitable. Ce serait de l'ingérence.

    Sur le plan global vis-à-vis de la communauté, tous les échanges et débats doivent être publiques - forum / mailing list / liquidfeedback / visios enregistrées - et publiés en synthèse via les outils de la communauté, préférentiellement sur le wiki.

    ce point est un peu délicat je pense. Doit-on tout mettre en ligne, en libre accès ? Je suis pas sûr. AMHA, il faut placer le curseur judicieusement. A discuter.

    Échelle

    il ne faut pas alourdir les choses et créer de pyramidage inutile en effet. Par contre, on devrait pouvoir favoriser le rapprochement de labs sur une base géographique pour mettre en place telle ou telle action: participation à une action locale (département, région), demande d'une subvention spécifique, organisation d'un événement régional, etc.
    Je pense qu'on peut aussi tout à fait autoriser des labs à faire des groupements, il faut juste prendre garde que les droits de vote ne soient pas dupliqués.

    financement

    Ouf, on approche de la fin... :-)

    Il y a déjà bien des choses à faire sans avoir d'argent non ?

    Non ! :-P
    Sur ce coup, je suis pas d'accord. Si tu veux être efficace, il faut y mettre du temps, de l'énergie et possiblement de l'argent. Par exemple, si un représentant de la fédération veut participer à une réunion avec Mme Lemaire à Paris mais que le gars habite à Montpellier, Mulhouse ou Lyon, on fait quoi ? Il y va sur ses deniers personnels ? C'est possible une fois un deux mais à un moment, on peut pas décemment exiger ça de nos représentants. Si pour ses missions un représentants a des frais, ils ne doivent pas venir de sa poche et donc il faut un budget.
    Si on a une fédération, il y a peut-être des aides d'états (ma sœur bosse à la fédération française de Triathlon, je lui demanderai).
    Sinon, le fonctionnement des fédérations sportives est probablement une source d'inspiration. Une fraction de la cotisation annuelle à un club de sport est reversée à la fédé pour financer son action.
    Le sujet est délicat. Je me souviens que lorsque cette idée a été mentionné pendant le fabfest, il y a immédiatement eu des protestations rejetant l'idée de "lever un impôt" sur les fablabs ! Evidemment, il ne s'agit pas de ça. Par contre, ça montre bien que ce qui est fait de l'argent doit être transparent (that's a given comme disent les anglophones) mais surtout ce qui sera fait de l'argent doit être jugé utile par ceux qui le payent.

    Voila voila.
    Maintenant il est tard, je vais aller me coucher. Bonne lecture et au plaisir de lire votre retour...

    ++
    Steph.



  • @steph_laborde a dit :

    Prises de décisions

    En gros, ils peuvent, par referendum, revenir sur une décision prise par le gouvernement ou demander au gouvernement de prendre action sur tel ou tel sujet. je reviendrai sur ce sujet plus tard ou dans un fil séparé.

    Plutôt que de réécrire ce que j'ai déjà écrit ailleurs, si le sujet sur la démocratie suisse vous intéresse, j'ai publié un commentaire sur un billet du site "Digital renaissance" de Serge Soudoplatoff. Son billet traitait de "L’engagement citoyen à la Renaissance Numérique". J'ai une réponse assez détaillée sur la démocratie représentative et son contrôle par les citoyens.
    N'ayez pas peur c'est pas un roman non plus, ça doit faire à peu près 2 pages A4, l'article auquel je réponds faisant à peu près la même chose.
    Vous trouverez tout ça ici : http://blog.almatropie.org/2015/04/lengagement-citoyen-a-la-renaissance-numerique/

    ++
    S.



  • BAT,

    histoire de stimuler un peu les contributions, je remets ici les liens vers les restitutions des travaux du 7 mai au #fabfest à Toulouse.

    Structuration du réseau fablab au niveau local et national

    https://annuel.framapad.org/p/Structuration_du_reseau_FabLab_au_niveau_national
    Synthèse by Makery => http://fablabfestival.makery.info/post/118378015248/bilan-atelier-1-comment-structurer-le-reseau

    Gouvernance réseau

    https://lite6.framapad.org/p/FabFest2015_gouvernance_réseau
    Synthèse by Makery => http://fablabfestival.makery.info/post/118379875168/bilan-atelier-4-la-gouvernance

    En relisant l'ensemble, j'ai noté qq points qu'on a pas abordé ici. Par exemple :

    • comment s'effectue l'inscription ?
      • auto-inscription ?
      • Parrainage/cooptation ?
    • Quiz du statut d'un fablab émergent qui n'a pas le parc matériel ?
    • Le partage et la mutualisation
    • L'ancrage local --> lié à ce qu'on a appelé "échelle" dans nos discussions ici
    • lobbying

    Pour moi les points suivants qui étaient apparus lors des discussions me semblent tout à fait pertinent dans le cadre des discussions générales mais un peu hors sujet pour notre GdT même s'il est vrai qu'apparemment, ça ne me semble pas plus dans le scope des autres GdT. probablement qqch à aborder avec le copil lundi soir.
    En fait, ça a plus trait aux missions qu'au mode de fonctionnement AMHA.

    • rechercher des financements,
    • mutualiser les ressources,
    • constituer un fonds soutien pour les projets,
    • création de partenariats, de formations.

  • administrators

    Bonjour, bonjour,

    Alors, à mon tour d'y aller de ma petite contribution.

    Alors, au risque de passer pour un troll, j'aurais tendance à dire que contrairement à ce que nous pourrions avoir envie de faire, en bon français passionnés par la Loi et l'Egalité, je préconise plutôt de lancer la fédération en version bêta, avec un minimum de règles écrite et un maximum de flexibilité. L'idée serait de laisser notre organisation se construire à partir des usages et non sur un modèle de normes construites a priori.

    J'aime bien ce qui est avancé notamment au sein de OuiShare (les Valeurs : http://ouishare.net/fr/about/values), sur la Do-ocratie (priorité à ceux qui font, qui sont force de proposition). Cela s'incarne par exemple dans le fait de considérer l'absence de réponse comme une validation plutôt que comme une opposition.

    Sur ce principe, voici mes contributions sur les différents aspects :

    Structure pour la fédération
    ASSOCIATION : 100% ok pour la forme associative, suffisamment light et flexible pour se laisser le temps d'expérimenter.

    Représentativité et phase
    CHARTE : Assez d'accord avec ce qui a été dit par @steph_laborde, à savoir : la charte existe, elle est partagée au niveau international, elle est un ensemble de recommandations, un texte qui permet de s'inspirer, et non la Loi Divine des Fablabs. Je suis pour la conserver en l'état et de se laisser la possibilité de préciser que la Fédération Française des FabLabs (FFF, on va avoir des problèmes sur l'abréviation je crois :-) ), préconise d'interpréter tel ou tel point dans un sens ou un autre.

    COOPTATION : conformément à ce qui a été proposé par @dimitri-FOL lors du FabFest, je suis plutôt d'avis que les 37 signataires soient membres de base, et que l'intégration d'un nouveau Lab se fasse par cooptation par 3 (ou 4 ou 2) autres labs. Cela permettra d'éviter les candidatures sorties de nul part. Et SURTOUT : cela nous obligera à nous connaitre les uns les autres. Cela "obligera" (ou invitera) les Labs souhaitant intégrer la Fédé à contacter les autres et à présenter et expliquer leur projet.

    DEMARRAGE : En terme de phase, je préconise de partir en version test pour 1 an avec l'objectif prioritaire et impératif de nous permettre de nous connaitre entre nous précisément, concrètement, physiquement et "politiquement". En effet, ce qui nous empêche à mon sens aujourd'hui de répondre à la plupart des questions que nous avons devant nous, et de se sentir impliqués et de donner de notre temps, c'est que nous ne nous connaissons pas encore assez, nous ne voyons pas précisément ce que l'on partage et notre intérêt de nous réunir. Et selon moi, tant que l'on ne sera pas aller passer un peu de temps chez les uns et les autres, visiter (physiquement ou virtuellement) les labs, écouter parler les autres sur leurs pratiques, bidouiller des choses ensemble, boire des coups... on ne pourra pas vraiment se projeter sur une fédération.

    Prises de décisions
    Bon, alors forcement, avec mon parti-pris de départ, la suite de mes réponses va être assez simple : on verrra :-)

    COMMISSIONS : Plus sérieusement, dans la mesure où pour moi, les fonctions de la Fédé en mode bêta doivent être très light (fonction visibilité en interne, fonction communication en externe, fonction événementiel pour nous permettre de nous rencontrer, fonction partenariat), il me semblerait intéressant de reprendre le système adopté pour nos groupes de travail : chacun est libre de s'inscrire dans 1 groupe, et chaque groupe s'organise en interne pour remplir les missions qui lui auront été attribué par l'AG fondatrice de l'association. Avec évidemment une obligation de transparence auprès de tout le monde (mais compte tenu du fait qu'il va être complexe de faire des choses seul au sein de cette fédé, ça me semble s'imposer)

    Gouvernance
    Rebelote, "on verra" pour la suite :-p

    PORTE-PAROLAT : (ouch, c'est moche) l'idée est que ces groupes thématiques puissent nommer en leur sein un représentant, qui se chargera de faire le lien avec les autres commissions et de faire remonter/redescendre l'information. Encore dans la logique de la flexibilité et de l'essai/erreur, je suis pour que chaque "commission" choisisse son mode de sélection (élection, tirage au sort, représentation tournante, plus jeune, plus vieux, plus barbu(e)...). ça permettra de voir les bonnes pratiques qui marchent et celles qui marchent "moins bien".

    Feuille de route
    Bon, alors là c'est clair, pour moi c'est 1 an à fond pour nous forger notre identité par l'inter-connaissance. L'année à venir devrait être tournée vers l'organisation d'un maximum de moment de partage, la production d'outils de présentation des actions des uns et des autres, des événements entre nous, des rencontres réelles ou virtuelles, expositions, présentation projets retransmis en direct le même soir dans tous les labs volontaires, tests en commun d'outils...
    BREF : tout ce qui doit nous permettre de nous connaitre mieux. le FabFest a pour cela été génial. Pour autant, on s'aperçoit que 4 jours n'ont pas été suffisant. Il faut donc multiplier les occasions !

    En complément, l'une des urgences me semble être la production et la validation d'un dossier de presse et d'un discours commun et validé collectivement pour répondre aux sollicitations de l'extérieur.

    Moyen de contrôle
    Vous voyez que dans mon optique, la question est assez simple, puisque tout se passe collectivement au sein des commissions, avec priorité à ceux qui proposent, et une transparence des échanges via l'utilisation de forum ouvert pour les discussions.

    Échelle
    Alors, voyons.... bah "on verra" :-) (bon je sens que je vais prendre la porte) !

    Mais en même temps, je crois profondément que prévoir aujourd'hui que les Labs doivent se regrouper au niveau local, régional puis national, plutôt que par projet commun, par thématique, par affinité ou par taille de barbe, serait inadapté. Il vaut mieux** laisser les choses se faire naturellement,** en favorisant un maximum l'échange et l'interconnaissance, et laisser les gens se regrouper parce qu'ils partagent des problématiques communes (que ces problématiques concernent le niveau régional, des projets, des thématiques, des points techniques ou que sais-je).

    Financement
    Héhéhé... vous me voyez venir ou pas ;-)

    Et bah pour le coup, je pense qu'il ne faut pas attendre là-dessus ! On va avoir besoin de moyens pour rendre possible ces actions d'interconnaissances. Et je pense que le potentiel est là pour trouver les moyens de nos ambitions. Pour avoir l'habitude de ce genre de démarche (étant trésorier), il me semble tout à fait possible pour nous d'aller chercher des moyens. MAIS bien sûr, le risque avec l'argent c'est que cela crispe tout le monde. Et le meilleur moyen d'éviter ça, c'est de flécher précisément les demandes sur DES ACTIONS PRÉCISES. Ex : au lieu de demander 10k€ sur "la structuration du réseau des Fablab français", demander 10k€ sur "l'organisation par XXXX d'un salon des fabLabs de 3 jours sur l'organisation de l'accueil du public au sein des Lab". En fait, plus c'est précis, moins il y a de risque de voir des conflits d'interprétations.

    Par la suite, lorsque nous aurons construit la confiance entre nous, il sera de plus en plus simple de se fixer des objectifs "vagues" car nous partagerons une vision et des valeurs. Mais pour l'instant, mieux vaut être le plus concret possible.

    Enfin, sur l'origine des fonds, il me parait essentiel, si l'on va chercher des partenaires extérieurs et leur appui financier, de pouvoir afficher en face une participation des adhérents à des actions en leur faveur. Il ne s'agit donc pas d'un "impôt" mais bien de contribuer à des choses qui nous semblent essentielles, pour éviter de tout attendre de l'extérieur.

    Voilà ma petite contribution, j'espère que nous aurons le temps d'en parler avant lundi :-)

    Bisous



  • En passant et en attendant une petite consolidation avant lundi, voilà le lien vers le pad qu'on a utilisé pendant la réunion d'aujourd'hui.

    https://annuel.framapad.org/p/FabLabGouv05062015

    ++
    S.



  • Salut,

    Bon, toujours pas moyen d'éditer quoi que ce soit sur le wiki, est-ce-qu'il y a une liste des membres des commissions quelque-part, ainsi qu'un planning des réunions ? J'ai cru comprendre lors d'un message précédent qu'il y avait déjà eu une réunion et qu'il y en avait peut-être une autre prévue lundi (quelle heure, quel moyen d'échange ?), mais je n'ai pas trop compris comment on pouvait être informé desdites réunions... :/ Cette question vaut d'ailleurs pour l'ensemble des commissions.


    Structure pour la fédération
    A mon avis on n'a pas de vrai besoin de cristalliser une structure juridique dès maintenant, optons pour un réseau informel pour le moment :

    • on a déjà du mal à mener des actions concrètes plus urgentes,
    • on ne manipule pas d'argent pour le moment
    • on ne se connaît pas, comment se choisir des représentants ?
    • une asso, ça implique des AGs, des réunions de CA, donc des déplacements ou des délégations de pouvoirs de vote : dans un contexte où plein de labs manquent de moyens, il risque d'être difficile d'avoir une vraie représentativité.
    • une fois une structure pyramidale mise en place, il n'y aura pas de retour en arrière même si ça dysfonctionne, alors que si on constate qu'une structure horizontale ne fonctionne/suffit pas, il sera toujours temps de passer à quelque-chose de plus structuré/hiérarchique.

    Représentativité et phase
    CHARTE : la charte MIT est là, elle donne une définition très large de ce qu'est un fablab. Même s'il y a une grille de lecture française plus axée sur l'ouverture, la mutualisation, le partage, etc. la charte reste une référence si on parle d'une fédération de fablabs.

    COOPTATION : est-ce-qu'il ne faut pas se baser sur une liste de critères objectifs ? Je veux dire, typiquement si un lab veut rejoindre le réseau, qu'il affiche la charte sur son site et dans le lab lui-même, qu'il se référence comme fablab sur le wiki islandais (http://wiki.fablab.is/wiki/Portal:Labs) avec un conformity rating approprié, quelle raison on aurait de le refuser ?

    Prises de décisions
    J'aimerais bien qu'on expérimente un mode de prise de décisions plus ouvert, où chaque membre d'un fablab est susceptible de faire des propositions et de voter. Ça favoriserait une bonne dynamique collective. http://democratie.frenchfab.net/lf/initiative/show/1.html

    COMMISSIONS :
    Gouvernance : j'adhère tout-à-fait aux propos de @Couby à propos de l'importance des mandats. J'irais même un cran plus loin : plutôt que de désigner un représentant/porte-parole/grand-vizir puis de lui confier des mandats, pourquoi ne pas inverser le schéma ? Chacun peut proposer une action qu'il est prêt à réaliser au nom du collectif (ça ressemble à la do-o-cracy), mais la soumet au vote préalable du collectif. Il précise l'objectif de l'action, son périmètre, les moyens éventuellement nécessaires... Le collectif vote pour ou contre, et si le vote est favorable il y va, avec comme mandat l'action telle qu'il l'a proposée, et l'appui financier de ceux (au moins de ceux qui ont voté pour, voire de tout le monde, par solidarité démocratique). Une vraie gestion distribuée, transparente, aussi do-ocratique que démocratique, bienvenue dans la démocratie liquide ! :)

    PORTE-PAROLAT & moyens de contrôle : tenue à jour du wiki + post sur le forum lorsqu'il y a une mise-à-jour notable, c'est peut-être suffisant ? Attention à ne pas trop compter sur les forums : tout le monde n'est pas sur le forum, ceux qui sont là ne reçoivent pas les notifs de tout, etc.

    @+
    Yann



  • @Yann_ESS a dit :

    Je suis d'avis que les 37 signataires soient membres de base

    Attention, il y a des entités signataires qui ne sont pas des FabLabs, par exemple la Coopérative des Tiers-Lieux d'Aquitaine (http://coop.tierslieux.net/), les 36 autres sont d'accord pour les inclure ?



  • Je trouve que ça fait bizarre d'inclure d'emblée des structures dans un réseau qui aura été défini a posteriori : est-ce-qu'il ne faut pas avancer plus sur la forme, les valeurs, etc. en se donnant un objectif pour une v1 de l'ensemble, puis solliciter tous les fablabs de France pour leur proposer de rejoindre formellement le réseau ?



  • Ou, ça me fait bizarre aussi. A mon sens, seules les organisations qui le désirent devraient être signataires de l'assemblée constituante.
    Il y a pas mal de labs qui voudront certainement soumettre ça au vote de leurs adhérents.
    Ce devrait probablement être le cas au Technistub en tout cas.

    Je dirais aussi que certaines personnes attendent de voir ce qui va sortir de toutes ces discussions avant de se prononcer et de signer ou pas...



  • Un lien vers le draft des statuts a été diffusé sur la ML hier :

    Draft STATUTS de l'Association Française des FabLabs

    Il y a pas mal d'annotations et commentaires dans le Google Doc.
    L'outil utilisé pour la démocratie numérique aurait peut-être été bien :blush: .


  • administrators

    Bof, ils sont en train de refaire dans les commentaires les débats qu'il y a déjà dû avoir dans le groupe...

    Cela manque de confiance à tous les niveaux !

    Bon courage pour ceux qui ce lance là-dedans.



  • Bonjour à tous,

    Merci beaucoup pour tout ce travail.
    Le fait que la discussion se développe dans les commentaires et sur la liste est plutôt bon signe, non?
    Cela veut dire que beaucoup de personnes se sentent concernées :smile:


  • administrators

    @aziliz Ne connais-tu pas l'histoire de l'abri à vélo ?
    http://bikeshed.com/

    J'ai l'impression d'entendre encore et encore les même arguments et contre-arguments sans qu'il n'y ait un camp qui ait plus raison que l'autre...
    A un moment il faut lâcher, trancher, et faire confiance !



  • Non, je ne connaissais pas, je vais la lire.

    Il est toujours très frustrant de se faire retravailler une chose à laquelle on a participé et consacré du temps, et d'avoir l'impression que les mêmes arguments qui avaient déjà été tranchés sont repris.
    Seulement, d'une part, c'est la vie, il faut s'y faire :) et d'autre part, cela veut peut-être dire que des personnes qui se sentent concernées n'avaient pas été disponibles pour donner leur opinion au moment opportun et qu'il est important de les écouter maintenant, si on veut partir sur des bases saines.

    Par exemple, je viens de rajouter "laïque" après apolitique, et je pense que c'est un terme très important :)


  • administrators

    @aziliz Ah non je n'y pas participé plus que le jour à Toulouse.
    Il y aura toujours quelqu'un pour redire quelque chose.

    A quoi ça vous nous servir de rajouter laïque à apolitique ? On devrait peut-être rajouter terrien aussi, non ? :-D

    Peut-on partir sans faire confiance a priori aux élus de l'association ?



  • Toutes les associations apolitiques ne sont pas laïques, dont je ne comprends pas très bien pourquoi tu parles de "terrien"?

    Partir sur des bases saines de consensus aussi large que possible me paraît important. Cela n'a rien à voir avec la confiance que l'on accorde aux élus, car tout texte est contournable si on y met l'effort nécessaire, mais plutôt avec l'implication des personnes prêtes à donner de leur énergie, je pense. Car au final, si on décourage celles-là, il n'y aura plus grand monde pour faire le boulot...


  • administrators

    @aziliz c'était une boutade car je ne veux pas adhérer à une association martienne !

    Le problème est que plus on rajoute de conditions, plus le consensus est illusoire. Quand allez-vous vous en rendre compte ?

    Cela a tout à voir avec la confiance. Si on confiance en ses élus, il n'y a pas besoin d'écrire tout cela. Il suffit de "punir" ou de rectifier s'il y a des erreurs de faites. On perdrait moins de temps.

    Bon j'arrête là, car la discussion est vaine.



  • Si tu veux, je ne crois pas que nous parlions vraiment de la même chose de toute façons.

    Moi je pense qu'il est important que chaque participant initial mette sa marque dans le texte, ne serait-ce qu'une virgule, afin de générer un sentiment d'appartenance.

    Si j'ai bien compris, toi tu insistes pour qu'on boucle le plus vite possible et qu'on commence à agir.

    Comme l'AG constitutive est prévue pour le 10 Novembre, je pense que les deux points de vue sont assez compatibles.



  • Pour info : j'ai épinglé le sujet pour qu'il reste en tête de liste.


Se connecter pour répondre
 

Il semble que votre connexion ait été perdue, veuillez patienter pendant que nous vous re-connectons.